Recette Muffins bananes et flocons d’avoine

Aujourd’hui, je vous donne une recette qui a tellement été appréciée que j’en ai refais le lendemain : les muffins aux bananes et flocons d’avoine.
Le must ? C’est healthy, mais tellement gourmand !

Ingrédients :
– 3 bananes mûres
– 1 yahourt brassé
– 2 oeufs
– 20g de sucre (et encore, vraiment facultatif grâce aux bananes !)
– 3 cuillères à soupe de graines de chia
– 120g de flocons d’avoine
– 30g de farine complète
– 1 sachet de levure chimique
– Garniture : je mets des raisin secs + noix, mais vous pouvez aussi mettre des pépites de chocolat, des noisettes, des framboises, etc.

Bien écraser les 3 bananes. Rajouter le sucre (facultatif, je rappelle) et les 2 œufs, bien mélanger.

Rajouter le yahourt.

Mélanger avec les flocons d’avoine, la farine, la levure chimique et les graines de chia.

Rajouter ce que vous voulez dans vos muffins (noix et raisins secs pour moi).

Mettre la préparation dans des moules à muffins (gros ou petits, les 2 sont délicieux !) et enfourner à 180° pendant 25mn.

Attendez que les muffins refroidissent avant de les démouler, ou ils risquent de se casser.

BON APPETIT !

2017-04-09 21_00_57-Valentine (@lescarnetslifestyle)

Publicités

Une fille comme les autres – Jack Ketchum

« Meg est une adolescente. Prisonnière. Torturée.
Il y a ceux qui en profitent, ceux qui s’en foutent, et ceux qui voudraient l’aider. Et vous?

Dans ce roman inspiré d’un fait divers des années 1950, Jack Ketchum dresse le portrait d’une petite bourgade américaine où l’horreur se trouve de l’autre côté de la rue. Cinquante ans plus tard, le sujet est toujours d’actualité, le silence est toujours pesant.
Après « une fille comme les autres », vous ne regarderez plus jamais vos voisins de la même manière. »

Une-fille-comme-les-autres

Ce livre retrace l’histoire vraie de Sylvia Likens (Meg dans le livre), battue et torturée à mort par tout un quartier dans une petite banlieue tranquille. Jack Ketchum a réécrit l’histoire à sa sauce, mais les faits restent et sont très marquants.

TROP marquants. Malgré une préface de Stephen King promettant un livre épique, j’ai trouvé la narration décousu et dépourvu de style.
Le narrateur, un gamin de 12 ans prenant plus ou moins part aux horreurs infligées à Meg, est sans aucune consistance. On ne l’aime pas, on ne peut même pas le détester, il est assez inutile.
Les faits sont racontés de façon totalement détachée, du style (attention, petit spoil pour illustrer le style du bouquin) « ah ben oui c’est tout à fait normal de brûler le vagin d’une fille de 16 ans enfermée dans un abri antiatomique ». Et je trouve que c’est pire quand on sait que c’est une histoire vraie; est-ce que l’auteur n’aurait pas pu être un poil plus dans l’émotion ?

Je me suis sentie gênée de lire tous ces faits réels comme une voyeuse. A tel point qu’à la fin du livre, j’ai vraiment ressenti le besoin de connaître l’histoire réelle et j’ai passé une soirée entière à redécouvrir l’histoire vraie de Sylvia Likens et de Gertrude Baniszwski, comme pour m’excuser d’avoir lu une histoire adaptée de ces faits atroces, et pour respecter un devoir de mémoire.

Vous l’aurez compris, je n’ai vraiment pas aimé ce livre. Malsain, glauque et dérangeant, rempli de détails sordides dont on se serait bien passé, il a juste réussi à me laisser dégoûtée et mal à la fin.
Et pourtant, je l’ai fini… C’est ça le pire : je n’aimais pas, je n’étais pas à l’aise en le lisant, mais, et même si j’ai sauté pas mal de pages, je voulais le finir et connaître le « dénouement ». Un peu comme David qui ne peut s’empêcher de regarder sans rien faire.

Et pour ceux qui veulent pousser le truc jusqu’au bout, un film a été tiré du livre : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=130157.html
Merci, mais non merci !

Note : 2/10

Cours de Fitboxing avec Christophe Ruelle

En revenant de vacances, ma copine de sport m’a proposé de faire une séance de fitboxing avec elle, événement organisé par Trucs de Nana. C’est donc sous un soleil magnifique que je me rends dimanche dernier au Healthy City des Ternes, parée pour une bonne séance !

A l’arrivée, nous sommes accueillies par l’équipe de Trucs de Nana, avec notre T Shirt et un badge pour les vestiaires du club. Comme nous étions en avance, nous avons d’ailleurs pu voir que le club des Ternes est plutôt très canon ! Peu de monde, de très bonnes machines, ça donnait envie, et surtout ça changeait des salles de sport bondées et peu aérées.

Mais nous, on devait se rendre dans une salle pour rejoindre Christophe Ruelle, notre super coach dont l’objectif était apparemment de nous mettre KO avant la fin du cours.
Dès le début, Christophe vient voir tout le monde pour connaître le niveau sportif global des participantes. Une fois les présentations faites, on commence TRES fort avec du kickboxing à fond.
Christophe est un coach excellent, il explique très bien les mouvements et les enchaîne rapidement, à tel point qu’on n’a pas le temps de se dire « est ce que je vais mourir ? Ah ben oui je vais mourir ». Non, le temps qu’on se pose la question, on est déjà à un autre enchaînement encore pire et la prochaine question qui nous vient est « mais comment j’ai fait pour suivre ? ».

Le cours, d’1h30, s’est enchaîné de façon très ludique et intense :

  • Du kickboxing à gogo
  • Du renfo par petits groupes, du genre bras, abdos, chaise
  • Du cardio bien violent
  • Des exos à deux très sympas, style HIIT
  • Encore du cardio et du kickboxing

Bref, un cours ULTRA complet !
Pour moi qui ne m’entraîne que seule chez moi, c’était vraiment sympa de pouvoir me comparer aux autres et réaliser que mon niveau n’était pas si dégueu, au contraire. La première demie heure du cours était assez difficile, mais j’étais en super forme après, et j’aurais même bien continué une fois le cours fini !

Seul point noir du cours, il en faut bien un : la salle. Il faut avouer que ce n’était vraiment pas très agréable d’être serrées comme des sardines dans une salle obscure à 40 degrés… Souvent, l’objectif pendant le cours était de se rapprocher le plus possible de la porte de sortie pour espérer sentir une mini brise. Sachant en plus qu’il faisait magnifique dehors ! Mais bon, au moins on a bien éliminé les toxines.

Une fois le cours fini, nous avons eu droit à des goodies très sympas de la part des partenaires de Trucs de Nana. Notamment des smoothies aux graines de chia, de l’eau de coco, un cahier de fitboxing, un tote bag, des boissons énergétiques, une gourde, un paquet de NA et un pass pour une journée gratuite chez un Health City haut de gamme. Tout ça en grignotant des fruits secs, avant de ressortir dans le soleil de Paris.

17155890_1509846789028514_9165231526180967467_n

Vous l’aurez compris, j’ai a-do-ré ce cours. Ce n’est pas quelque chose que je ferais chaque semaine, déjà à cause du prix (25€), et puis parce que ça serait dur de se dépenser autant tous les dimanches, mais en tout cas, je serai présente au prochain événement Trucs de Nana !

17309690_1509847215695138_7240048189445552878_n

Recette Pizza légère

Aujourd’hui, je vais vous donner la recette de ma pizza légère. Elle est délicieuse, à tel point que j’en fais quasiment une par semaine (sinon, l’Amoureux boude) !

Ingrédients :
– 170g de farine complète
– 100g de farine de blé
– 15g de levure fraîche de boulanger
– 2 cuillères à café d’huile d’olive
– 15ccl d’eau froide + un petit verre d’eau tière
– 1 demi cuillère à café de sucre
– 1 demi cuillère à café de sel
– 2 cuillères à soupe de pesto
– 3 cuillères à soupe de fromage blanc
– Toute la garniture que vous voulez !

Commencer par mélanger un petit verre d’eau tiède avec la levure fraîche de boulanger et le laisser de côté.

Dans un saladier, mélanger les farines, le sel et le sucre en poudre.

Faire un puits au centre du mélange et verser la levure délayée ainsi que l’huile d’olive.

Tout en malaxant avec les mains, rajouter 15cl d’eau progressivement. Il est possible que la pâte colle un peu trop, dans ce cas rajouter un peu de farine jusqu’à ce que la pâte soit bien homogène et se décolle des parois.

Faire une boule et recouvrir le saladier d’un torchon. Laisser reposer 1h.

1h plus tard, dégazer la pâte, la saupoudrer de farine et l’étaler sur une feuille de papier sulfurisé de la taille de la plaque du four.

Tout d’abord, recouvrir la pâte d’un mélange pesto/fromage blanc; personnellement, je rajoute aussi un peu de piment de Cayenne pour épicer le tout. Enfourner la pâte + sa sauce pendant 15mn.

Entretemps, couper tous les ingrédients : par exemple, aubergine, oignon, dés de jambon, mozzarella. Ou encore champignons, jambon de Bayonne, chèvre. Bref, on peut tout tester !

Rajouter uniformément les ingrédients sur la pâte et réenfourner pendant 25mn. Exception : je rajoute la mozzarella bien dégorgée 5mn avant la fin pour que le fromage ne dégorge pas sur la pâte et que celle-ci ne devienne pas humide.

Sortir du four, déguster ! Vous pouvez même rajouter un peu de roquette; tout est une affaire de goût !

A noter : la cuisson peut dépendre des fours et de la garniture.

Capture.PNG

Cours de Self Method

Après 2 mois d’absence bien remplis, me revoilà pour vous parler d’un cours que j’ai découvert aujourd’hui : le Self Method. Il s’agit d' »un mélange de self-défense, de relaxation et d’expression théâtrale pour apprendre à gérer ses émotions et rester en possession de ses moyens dans une situation agressive ou déstabilisante. »
J’ai découvert l’existence de ce cours grâce à Paulette Magazine, et j’ai proposé à ma copine de sport – qui a accepté direct – de tester ce dimanche. J’ai donc acheté ma place en ligne (20€ tout de même, donc même si je ne savais pas à quoi m’attendre, j’espérais bien aimer !) quelques jours plus tôt et hop, direction le cours !

Réveil difficile grâce à mon mini voisin aux cordes vocales bien développées, trombes d’eaux sur Paris, rhume; autant dire que ma motivation en a pris un coup ce matin ! Mais j’ai bravé la petite tempête, direction une salle dans le 1er arrondissement. Salle d’ailleurs très sympa, grande et lumineuse; on est loin des dernières salles de sport en groupe que j’avais testées, souvent en sous-sol et petites.

Déroulé du cours : 

En tout, nous sommes 7 participantes + Nathan, le prof.
Le cours commence par des exercices de respiration très sympas. On sait toujours que la respiration est déterminante dans toutes les situations, en particulier de stress, mais on ne prend jamais le temps d’apprendre à bien respirer.
Ensuite, quelques exercices d’expression orale. Par exemple, exprimer un sentiment (joie, colère, surprise…) de façon limite exagérée. Autant dire que c’est loin, très loin d’être évident; si on est dans ce cours, c’est un peu aussi parce qu’on n’a pas confiance en soi à 100%, donc ce genre d’exercice ne semble pas évident. Mais on se détend, Nathan nous met très à l’aise, et on joue toutes le jeu.

Après ces exercices d’expression, on commence les exercices de défense. Notamment les techniques pour se dégager de quelqu’un qui nous emprisonne le poignet. Légèrement anxiogène comme situation, mais Nathan réussit à rendre l’exercice ludique tout en nous faisant bien travailler. 
Autre exercice de défense : se dégager de quelqu’un qui nous emprisonne au sol en serrant nos poignets. On monte en grade niveau anxiogène ! Mais une nouvelle fois, l’exercice est vraiment bien amené, pas du tout stressant. Tout le monde y met du sien, et Nathan vérifie bien que le mouvement est assimilé par toutes.

Suite du cours : ON TAPE ! De toutes nos forces, sur un espèce de sac de frappe mis par terre. On frappe avec la paume, le coude, et ON CRIE ! Assez libérateur, d’autant plus qu’à ce moment du cours, on a dépassé le stade de la gêne du tout début, donc on se défoule de toutes nos forces et on ne retient pas nos coups – pas de risque de blesser qui que ce soit à part nos petites mains !

Et enfin, vient le moment du mini bootcamp : planche, obliques, mountain climber, commando, re planche, tout y passe !
Ce qui est marrant, c’est que je suis habituée à faire ces exercices mais je les ai trouvés plus compliqué dans ce cours qu’avec Fitness Blender ! Peut-être parce que j’avais moins la notion du temps, que quand je suis les secondes avec les cours de Daniel et Kelly.

Et pour la toute fin, un retour au calme avec exercice de respiration/méditation. Moi qui essaie de me mettre à la méditation en pleine conscience avec différentes applis, j’ai trouvé ce moment-là mieux que tous les cours que j’ai suivis avant ! Musique sympa, voix posée de Nathan, on reste concentré et on se prête au jeu, alors que mon esprit part souvent n’importe où quand je fais de la méditation toute seule.

Bilan :

Malgré une motivation très basse avant le début du cours, je suis RAVIE d’y être allée ! J’ai appris des choses, je me suis amusée, je me suis dépensée, je me suis relaxée, bref, ce cours a totalement répondu à mes attentes (pas vraiment définies d’ailleurs).
L’ambiance pendant le cours était excellente, et Nathan est le prof idéal pour ce type de cours. On part quand même d’une situation assez stressante (on n’a pas forcément envie de parler non stop du risque de se faire agresser), mais il arrive à rendre ça absolument pas dérangeant, et à mettre tout le monde totalement à l’aise. Et je pense que c’est un point vraiment déterminant pour ce type de cours.
Certes, le prix est assez élevé, mais pas non plus déconnant par rapport à d’autres cours bien moins intéressants; je ne le referai pas chaque semaine, mais je pourrais très bien y retourner de temps en temps, c’est un petit investissement qui vaut largement le coup !

Pour plus de détails sur ces cours :
http://self-method.com/ateliers-1/

La semaine prochaine, je testerai un cours intense de Fitboxing, pendant 2h30 avec Christophe Ruelle !

Recette muffins aux pépites de chocolat

Voici une recette délicieuse qui plaira aux plus gourmands, autant qu’à ceux qui font attention à leur ligne.

Ingrédients :
– 200g de farine
– 1 sachet de levure chimique
– 120g de fromage blanc 0%
– 100g de compote SSA
– 2 oeufs
– 2 cuillères à soupe de crème fraîche allégée
– De l’édulcorant (selon votre goût)
– 100g de pépites de chocolat

Tout d’abord, mélanger ensemble la farine, l’édulcorant et la levure.

Ajouter le fromage blanc, la compote et bien mélanger.

Rajouter les œufs et la crème fraîche, puis les pépites de chocolat.

Mettre au four à 180° dans de petits moules à muffins à 180°, pendant 20mn.

Sortir du four, attendre un peu pour ne pas se brûler, et se régaler !

capture

Maquillage : mes chouchous 2016

BONNE ANNÉE !
En espérant que cette nouvelle année soit pleine de surprise et de bonheur !

Pour mon premier article de 2017, je vous propose de faire un petit tour des produits cosmétiques que j’ai préférés sur l’année passée.
Étant abonnée à différentes box, je teste pas mal de produits de beauté très régulièrement, j’ai donc dû faire une petite sélection de mes produits phares :

  • Liner Kat Von D : j’ai fait cette découverte il y a très peu de temps, grâce à la Sephora Box de décembre. Enfin un liner qui fait tout à la fois : il est agréable à appliquer grâce à son pinceau ni trop gros, ni trop fin, et il tient ! Je crois qu’il s’agissait d’une avant-première Sephora, donc à voir à sa sortie.
  • Rouge à lèvres de Kiko : j’ai BEAUCOUP de problèmes avec Kiko, ils ont notamment perdu mon colis depuis un mois et demi et me demandent non stop de patienter sans raison. Et apparemment, je suis loin d’être la seule dans ce cas. Mais je dois avouer que leur rouge à lèvres Velvet Passion Matte est vraiment bien. Il m’a tout de même duré toute la soirée du réveillon ! Pour son prix, on peut sauter le pas si on aime les rouges à lèvres mat.
    http://www.kikocosmetics.com/fr-fr/maquillage/levres/rouges-a-levres/Velvet-Passion-Matte-Lipstick/p-KM00201020
  • Ka-Brow de Benefit : c’est simple, depuis que je l’ai acheté, je ne m’en passe plus ! Je le mets absolument tous les jours. Il permet de redessiner ses sourcils et de les combler tout en discrétion, en gardant un effet tout à fait naturel. Pas de risque d’avoir 2 barres noires au-dessus des yeux ! Le mieux, c’est d’aller dans leur boutique ou dans un Sephora pour demander sa teinte à une conseillère. Le pot n’est pas donné, mais il tient vraiment longtemps (6 mois que je l’ai, je n’ai pas dépassé la moitié).
    https://www.benefitcosmetics.com/fr/fr/produit/ka-brow-gel-creme-sourcils
  • Mascara Better Than Sex de Too Faced : je ne connaissais pas trop cette marque, et récemment, j’ai réalisé que nombre de mes produits de beauté préférés étaient en face de la marque Too Faced. Ce mascara n’y échappe pas : cils étoffés, allongés, longue tenu, pas de paquet, pas lourd et facile à démaquiller. What else ? Sa version waterproof a reçu de très mauvais avis; pour ma part, je ne vois pas trop de différence mais quitte à tester, jetez-vous plutôt sur le non waterproof.
    http://www.sephora.fr/Maquillage/Yeux/Mascaras/Better-Than-Sex-Mascara/P1501003
  • Fond de teint Mat Mousse Foundation de Kiko : décidément, je ne suis pas très crédible avec Kiko ! Mais sérieusement, n’achetez JAMAIS en ligne chez eux. Ceci dit, je ne suis pas très rancunière et j’avoue que j’aime leurs produits. Notamment ce fond de teint, idéal pour les peaux ayant tendance à briller au cours de la journée. Le problème, c’est que j’ai pris une teinte un peu trop claire, mais le produit en lui-même me satisfait totalement.
    http://www.kikocosmetics.com/fr-fr/maquillage/visage/fonds-de-teint/Mat-Mousse-Foundation/p-KM001010180

Et vous, avez-vous fait de jolies découvertes cosmétiques cette année ?

Le petit-déjeuner

Il y a des gens qui n’aiment pas petit-déjeuner. Ils prennent un café et partent au boulot sans problème. Pour ceux-là, cet article ne servira pas à grand-chose, parce que c’est compliqué de changer des habitudes aussi ancrées (quoique, j’ai réussi avec l’Amoureux !). Moi, depuis toujours, j’ai une passion pour les petits-déjeuners. Il m’est tout simplement inconcevable de commencer une journée sans.

Que ce soit ma période céréales sucrées quand j’étais petite, ou porridge plus tard, ou mini brunch aujourd’hui, c’est LE repas le plus important pour moi. Si je ne mange pas un bon truc dès que je me lève, je peux me transformer en truc muet et désagréable.
Je peux rater le dîner, déjeuner léger, mais le petit-déjeuner est tout simplement la base de ma journée. Rien que le matin, j’y consacre environ 30mn, avec plaisir. C’est aussi pour ça que je ne suis pas fan des brunchs parce que si je me lève le matin, ce n’est pas en pensant à la journée qui m’attend, non, c’est en pensant à ce que je vais manger quelques minutes après être sortie du lit ! Du coup, attendre quelques heures pour manger un brunch ne m’intéresse absolument pas… A moins qu’on décale l’heure du brunch au saut du lit.

Voici mes petits dej habituels :

  • De la Ricorée. Oui, alors je sais, c’est censé être pour une cible plus senior qu’une jeune de 26 ans, mais j’adore ça. Je n’aime pas le café trop fort, je ne suis pas pour le chocolat tous les matins, du coup la Ricorée (au lait s’il vous plaît !) est un juste milieu.
  • Je remplace parfois la Ricorée par du thé. Le mieux, c’est quand même le thé iranien infusé dans un samovar, avec du sucre iranien. Mais comme l’utilisation du samovar est l’apanage de l’Amoureux, encore faut-il qu’il se lève avant moi !
  • Tous les matins, c’est pain iranien, appelé aussi pain de Barbarie. On en achète pas mal dans une épicerie iranienne et on les congèle. Et tous les matins, je les sors du congélo, les passe sous l’eau et les mets au four : résultat, ils sont croustillants et bien chauds comme si on venait de les cuire !
  • Tout ça, c’est déjà pas mal, mais comme il faut tenir toute la matinée, je rajoute une « petite » salade de fruits : généralement un kiwi + fromage blanc + graines de chia + un peu de muesli. Oui, tout ça !
  • Parfois, on profite d’un petit déjeuner typiquement iranien * : thé iranien avec du sucre au safran, pain de Barbarie, feta, ciboulette (moins fan), noix, et dattes. C’est généralement le petit-dej du samedi matin, quand l’Amoureux a le courage de se lever avant moi, et c’est un délice !

*Si on mange autant de trucs iraniens, c’est parce que ce sont les origines de l’Amoureux !

Tout pour plaire – Ingrid Desjours

« Voila, vous y êtes.
Arrivés au point de rupture.
Depuis longtemps déjà, votre couple dérange. Parce qu’une belle et brillante jeune femme n’a pas pu renoncer à tout pour se consacrer à son riche mari comme ça, sans être influencée. Ou vénale.
Parce qu’un séducteur avide de pouvoir n’a pu obtenir la totale dévotion de son épouse que par la tyrannie et la manipulation.
Comme tous les pervers narcissiques.
Oui les ragots vont bon train. Alors quand s’installe chez vous un deuxième homme, aussi attirant que sulfureux, les esprits s’échauffent davantage. Et la disparition pour le moins suspecte de sa femme n’arrange rien. Bien au contraire.
Pour vos voisins sont désormais réunis tous les ingrédients d’un drame conjugal qui pourrait bien vous mener à la mort. Vous aurez été prévenus.
Voilà, vous y êtes. Arrivés au point de rupture… »

Tout pour plaire par Desjours

J’étais assez en manque de thriller psychologie, un vrai de vrai thriller qui fait tourner la tête et devant lequel le lecteur s’interroge constamment. Ingrid Desjours m’a permis d’en retrouver un et de le dévorer.
Ce livre fait partie de ceux auxquels je pense encore en sortant du métro, et qui me font marcher plus vite pour pouvoir continuer l’histoire pendant un changement : un petit bijou !

L’auteure nous fait plonger tout d’abord dans le quotidien de Déborah Pennac, de sa vie bien rangée avec son mari, David, légèrement borderline et colérique. Et puis un jour, le frère de David vient demander de l’aide pour retrouver sa femme disparue, et tout se bouscule. Ajoutez à ça l’arrivée d’un policier un peu paumé et d’un méchant super charismatique, et vous aurez une bonne recette.

Au début, je n’étais pas trop attirée par ce livre à cause du résumé. Il est trop fumeux, on n’a pas d’idée précise de l’histoire. Mais en fait… C’est normal. Et c’est pourquoi je ne vous révèlerai pas non plus l’intrigue.
Tout commence par l’arrivée du frère de David, mais les choses deviennent bien plus compliquées. Qu’est-il arrivé à la femme de Nicolas ? Pourquoi son frère et lui ont-ils des relations étranges ? Que cherche Déborah ? Pourquoi a-t-elle épousé ce macho de David alors qu’elle a tout pour elle ? Que vient faire Strano dans ce livre ? Qui est vraiment Sacha ?
Le livre contient tellement de rebondissements et étudie tellement la psychologie des personnages qu’un résumé ne servirait à rien d’autre que de spoiler toute l’histoire.

Le reproche que je pourrais néanmoins faire, c’est que beaucoup de choses se bousculent. Déborah, David, Nicolas, Sacha; tous ont une histoire propre, et on dérive parfois un peu trop. MAIS c’est un petit reproche, parce que c’est grâce à ça que j’ai tenu sans m’essouffler et sans trouver le temps long pendant ces 528 pages. En général, je me méfie des livres trop longs parce que je lis pour vivre l’action d’un roman, et les livres qui n’en finissent pas traînent souvent en longueur, trop à mon goût.
Mais avec « Tout pour plaire », je ne me suis pas ennuyée un instant. L’histoire évolue régulièrement, les personnages aussi.
Je trouve juste que les toutes dernières pages étaient de trop, mais ça ne m’a gâché en rien ce livre haletant.

Si vous aimez les thrillers psychologies, foncez !

Note : 9/10

Salon de coiffure Raphaël Perrier – Mon avis

Dans la vie, il y a les filles qui adoorent aller chez le coiffeur et en ressortent toujours avec exactement ce qu’elles voulaient, et il y a celles qui n’ont aucune confiance et n’aiment pas laisser leurs cheveux dans les mains d’inconnus. Je fais partie de la seconde catégorie, de loin.

Après avoir vécu un petit traumatisme, à savoir une coupe ULTRA courte et asymétrique, qui a mis environ 6 mois avant d’atteindre une longueur non honteuse, j’étais légèrement réticente à retourner un jour chez un coiffeur.
Mais après des heures et des heures (oui oui..) de recherche sur internet, j’ai finalement jeté mon dévolu sur Raphaël Perrier, dont le salon est situé vers Meromesnil, dans le 8e. Ça, c’était il y a environ 6 mois, et j’en étais ressortie ravie. Il faut dire que le Raphaël Perrier en question a quand même été Champion du monde de coiffure plusieurs fois, ça rassure !

https://i2.wp.com/www.raphaelperrier.com/wp-content/themes/artemis_tg/images/RaphaelPerrierParis_Logo.png

C’est pourquoi, lassée d’entretenir mon blond et sans aucune envie de m’occuper des racines très moches, je suis retournée dans le salon pour me faire une coloration.
Il faut savoir que les colorations et moi, ça fait 2 : j’en ai testé une fois, et je suis sortie avec une couleur toute sombre et terne, me donnant l’air triste et malade.
Bref, j’ai admirablement (rien que ça) décidé de faire confiance aux coiffeurs de chez Raphaël Perrier, et j’y suis donc retournée pour essayer de retrouver mon châtain/brun naturel. Le but étant que, sous la coloration, mes cheveux repoussent naturellement sans me retrouver avec de nouvelles racines.

J’ai donc réservé sur le site Treatwell, pour une prestation Coloration, Coupe, Brushing, à 100€ (mais que j’ai eue à 80€ parce que notre ami internet regorge de codes promos). En attendant mon rendez-vous, j’ai cherché tout plein de photos de la couleur que j’aurais aimée… Pour finalement changer d’avis la veille au soir. Donc à part une photo, ça n’a pas servi à grand-chose.
J’ai eu affaire à Marie-Claire, qui m’a directement mise à l’aise. Je lui ai expliqué ce que je voulais, et c’est elle-même qui m’a conseillée de ne pas choisir un brun trop foncé, sous peine de quoi j’aurais un petit choc.
Vu que j’allais faire une coloration, et pas un balayage, elle m’a aussi proposé de garder quelques petites mèches blondes pour réchauffer un peu le tout.
J’ai accepté tout ce qu’elle m’a dit, n’étant pas du tout une experte en cheveux, et encore moins en coloration.

Il faut avouer que la prestation a été longue : coloration, attente, soin, attente, coupe, brushing… J’en ai eu en tout pour 2h30, mais même si Marie-Claire jonglait entre deux clientes, je n’ai pas du tout eu l’impression qu’on me faisait attendre pour rien.
Je n’adore pas raconter ma vie pendant 2h chez le coiffeur, et Marie-Claire n’a pas du tout essayé de me faire parler non stop. J’étais vraiment à l’aise, sans avoir l’impression de passer pour une asociale.

Et au niveau du résultat ? Je suis ra-vie ! Effectivement, c’est bien plus foncé et j’ai mis 2 jours à m’y habituer, mais j’adore ! Je n’ai plus exactement en tête ma couleur naturelle, mais de souvenir, cette coloration s’en rapproche beaucoup.
Les petites mèches blondes apportent également de la brillance à la coiffure, c’était une excellente idée.
Niveau coupe, j’avoue que ça ne change pas grand-chose, mais je n’étais pas prête à un changement de couleur ET de coupe. Une chose à la fois !

Si je dois trouver un point négatif, mais vraiment pour le principe, c’est que le haut de ma tête est plus foncé que le reste, mais c’est normal, étant donné que j’avais déjà des racines. Et puis les coiffeurs ne sont pas non plus des magiciens.

En tout cas, cette visite chez Raphaël Perrier m’a confortée dans l’idée que c’est maintenant MON coiffeur chouchou. J’ai d’ailleurs été coiffée par 2-3 personnes depuis le début, et je n’ai jamais été déçue.

20161119_100318

Avant, c’était pas joli joli

20161119_154035

Après, avec mon brun que j’adore